1. Accordez-vous du temps en famille
  2. Prenez soin de vous
  3. Partagez votre ressenti
  4. Exprimez vos émotions
  5. Planifiez votre emploi du temps
  6. Prenez quelques jours de vacances
  7. Demandez de l’aide à un professionnel
  8. Faites-vous aider pour souffler
  9. Relativiser
  10. Se poser les bonnes questions

1. Accordez-vous du temps en famille

En tant qu’aidant d’un membre de votre famille vous avez du mal à prendre du temps pour vous. Vous faites passer votre proche, malade d’Alzheimer, en priorité ce qui peut nuire à votre vie de famille. Afin d’éviter le burn-out accordez-vous du temps en famille, et pas seulement vous et votre proche.

2. Prenez soin de vous

Organisez une sortie entre amis, un moment de détente dans un spa, ou même encore une promenade dans la nature pour souffler. Prendre soin de soi contribue au bien-être émotionnel et aide à mieux gérer le stress et les émotions qui vont découler de votre statut d’aidant familial.

3. Partagez votre ressenti

Il existe des groupes de paroles pour les personnes qui ont comme vous à leur charge un proche atteint de la maladie d’Alzheimer. Participer à un groupe de parole avec ces personnes vous permettra de vous sentir compris et soutenu. Savoir que vous n’êtes pas seul à vivre cette situation vous permettra de relativiser certaines situations.

4. Exprimez vos émotions

Il est très important de ne pas gardez vos émotions, au contraire tenez un journal pour identifier ce que vous ressentez. Écrire ce qui se passe et ce que vous ressentez peut vous aider à comprendre et accepter vos émotions.

5. Planifiez votre emploi du temps

S’occuper des soins de votre proche, respecter les rendez-vous avec les professionnels, gérer votre vie familiale et personnelle, vous avez un emploi du temps bien chargé ! Créer un agenda ou un planning hebdomadaire ou mensuel peut vous aider à mieux gérer votre quotidien et à vous sentir moins stressé.

6. Prenez quelques jours de vacances

Prendre quelques jours de repos pour souffler c’est une nécessité lorsqu’on s’occupe d’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer. Vous pouvez faire appel à un proche ou un voisin pour vous remplacer pendant vos quelques jours d’absence.

7.Demandez de l’aide à un professionnel

Stress constant, anxiété, sentiment d’être débordé … Si vous ressentez ces sentiments et qu’ils s’installent dans la durée, ils peuvent être signe de burn-out. N’hésitez pas à consulter un psychologue. En parlant de ce que vous vivez au quotidien, en exprimant vos émotions vous apprendrez à mieux les gérer.

8. Faites-vous aider pour souffler

Être seul à s’occuper d’un proche malade d’Alzheimer peut être très pesant. Il est essentiel pour vous de vous faire aider au quotidien. N’hésitez pas à vous tourner vers des professionnels de l’aide à domicile : femme de ménage, infirmières, aides-soignants.

9. Relativiser

Avant de vous inquiéter ou de vous énerver pour quelque chose demandez-vous si cela est vraiment important. Faire cela vous permettra de prendre de la distance et de ne pas réagir en prenant les choses à cœur

10. Se poser les bonnes questions

En tant qu’aidant familial vous en faites beaucoup depuis parfois longtemps pour votre proche. En fonction de l’évolution de sa maladie vous pouvez réfléchir aux questions suivantes : Votre proche a-t-il besoin d’être dans un environnement professionnel maintenant? Etes-vous toujours en mesure de prendre soin de lui ?


Sources :

 PatientsEngage : How to prevent caregiver burnout in dementia care – 8 août 2017

HelpforAlzheimersFamilies : Tips to Avoid Caregiver Burnout When Dealing with Alzheimer’s and Wandering – Octobre 2017

VivreAidant : C’est dur, attention à ne pas craquer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *