Vous avez l’impression que le monde entier s’arrête de tourner lorsque vous devez faire face à l’annonce du diagnostic de la maladie d’Alzheimer de votre proche. Il est vrai que vous pouvez vite vous sentir perdu face à cette maladie que vous pensiez connaître plus ou moins mais dont vous n’imaginiez pas un jour devoir faire face. Vous vous demanderez quelles sont les démarches à mettre en place, comment aider au mieux votre proche ? Voici une liste de 5 conseils qui vous aideront à savoir quoi faire juste après l’annonce du diagnostic.  

Préparer les rendez-vous médicaux

Prenez rendez-vous régulièrement avec votre médecin de famille ou votre spécialiste (neurologue, neuropsychiatre, psychiatre gériatrique). Ces rendez-vous vous permettront de planifier avec votre proche la mise en place de son traitement et un suivi régulier de la maladie. De plus, renseignez-vous dès à présent sur les aides auxquelles ont droit votre proche. En raison de sa maladie et dans le cas d’un maintien à domicile un professionnel peut venir l’assister pour ses soins quotidien et une aide ménagère peut intervenir pour l’entretien de sa maison. Même si au début de la maladie il n’est pas envisageable pour votre proche de se faire aider par des inconnus il est bien de commencer à lui proposer l’idée dès le début de la maladie et de lui en parler franchement en lui démontrant les avantages de ces différentes aides.

Organiser la gestion des finances

Vous pouvez convenir avec votre proche la possibilité de consulter de façon régulière les relevés bancaires pour vous assurer que la maladie n’a pas diminué ses compétences en matière de prise de décisions financières. Vous pouvez également automatiser le paiement des factures pour garantir que le paiement soit fait à temps. L’accès à la carte de crédit peut être limité et vous pouvez également informer les conseillers bancaires de la maladie de votre proche pour qu’ils vous tiennent au courant dans le cas d’éventuels mouvements suspects.

Organiser au mieux son espace de vie

Au début de la maladie de nombreuses familles essaient de garder leur proche à la maison le plus longtemps possible. Pour réaliser cet objectif, il vous faut être organisé. Commencez par examiner son espace de vie. Enlevez les tapis et tous les éléments qui pourraient causer des risques de chute. Installez des barres d’appui. Déterminez comment verrouiller les portes extérieures pour éviter les errements. Minimiser l’utilisation des escaliers. Reconnaître les limites. Pour la santé de tous, il pourrait être nécessaire de transférer votre mère dans un établissement de soins de la mémoire. Il est utile d’énumérer à l’avance les conditions qui déclenchent la prise de décision. Cela peut être guidé par le médecin, des représentants de l’Association Alzheimer, un responsable des soins gériatriques ou d’autres personnes expérimentées dans la prise en charge de patients atteints de démence.

Conserver le plus possible ses activités

Il a été prouvé que la participation aux mêmes activités qui procuraient du plaisir auparavant atténuait le stress et augmentait le niveau de satisfaction des patients atteints de la maladie d’Alzheimer et de leurs soignants. Et éventuellement reprendre des activités anciennes si elles sont plaisantes et valorisantes en les aménageant si nécessaire, c’est indispensable pour continuer à vivre sa vie et faire marcher son cerveau. Les activités physiques si elles sont adaptées à la personne peuvent être conservées.

Récupérer les souvenirs

Dans les premières étapes de la maladie, essayez de collecter et de conserver des souvenirs à long terme. Comme la mémoire à court terme est affectée bien avant la mémoire à long terme, votre proche peut se souvenir de quelque chose d’il y a 50 ans, mais avoir du mal à se souvenir de ce qui s’est passé hier. À mesure que la maladie progresse, les souvenirs à long terme vont commencer à disparaître aussi, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus que le moment présent, mais il y a généralement un intervalle de temps important. Demandez à votre proche ses souvenirs d’enfance, quels événements ont marqué sa vie. Découvrez également ses chansons préférées car la reconnaissance de la musique est conservée plus longtemps que les données. Ensuite, même si sa mémoire à court terme s’estompe ou a disparu, vous aurez des choses à lui raconter. Vous pouvez la faire sourire, chanter certaines de ses chansons préférées, rire de ses anecdotes et maintenir une relation plus solide. C’est une stratégie efficace pour rester connecté le plus longtemps possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.